Page 2 sur 6

Posté : 23 févr. 2011 12:18
par Michèle
Merci pour l'explication. Je comprends mieux maintenant.

Posté : 23 févr. 2011 18:04
par jeanmi22
Hello doc, est ce que c'est remboursé par la sécu :?: :mdrrr:

Posté : 18 mars 2011 01:40
par Chriscal
Nouvelle expérience, une migraine extrèmement forte se déclenche comme une bombe. Tellement violente que Sandrine (qui n'a jamais reçu de prescription pour un médicament très fort dédié aux migraines, et donc n'a jamais pris que des antalgiques "standard") me dit qu'il est déjà trop tard pour les médicaments.

Depuis ses dernières expériences, elle s'est mise à apprécier Scarlet Lantern pour ses parfums. Il y avait une sauce tomate/basilic pour accompagner le blé cuit de ce soir, elle l'a parsemé d'un émincé de Scarlet.

A la fin du repas, elle me confie : "j'ai la bouche en feu, mais j'ai toujours mal", puis je la vois, ébahi, chercher dans le bol un morceau de Scarlet AVEC la matrice... Elle voit mon regard étonné, me dit : "j'ai trop mal".
J'ai cru qu'elle allait tourner de l'oeil à la décharge de capsaïcine, mais non, un grand frisson puis elle a réclamé une couverture et s'est endormie dans le divan.

Une heure plus tard, elle s'est réveillée, la migraine avait disparu...

Posté : 18 mars 2011 09:54
par Espiets
Je reconnais là, une consoeur en migraine :shock:
Je fais exactement pareil , comme je te disais un jour , pour arrêter ça, je suis capable de me filer de baffes monstrueuses à la capsaïcine .

et exactement comme pour le médicament spécial très fort que je prend , le repos est indispensable pour que l'effet soit optimum .

Posté : 18 mars 2011 10:00
par Michèle
Je transmet à ma fille l'expérience de Sandrine. Je n'ai pu lui parler facilement cette semaine. Elle est en pleine production. Dès ce matin, elle aura ses piments. Elle a testé les bonbons Réglisse/Naga Morich qui se sont révélés efficaces 2 fois, sur des migraines moyennes.

Posté : 18 mars 2011 10:04
par Espiets
Troisième migraineuse sensible au piment :shock:
Faut pas le dire trop fort le lobby des labos va interdire la culture du piment :lol:

Posté : 18 mars 2011 10:20
par Chriscal
Cà risque pas, faut quand même un certain courage pour "se flanquer une baffe" à la capsaïcine, parce que je reste persuadé qu'il faut dépasser un certain niveau avant de provoquer la réaction attendue.

Je crains donc, à terme, une accoutumance, mais bon, au niveau teneur en capsaïcien, nous avons encore de la marge.

Dans tous les cas, chaque crise migraineuse coupée sans médicament est une victoire.

Posté : 18 mars 2011 10:26
par Espiets
tout migraineux-migraineuse sais qu'on est prèt à n'importe quoi pour que ça s'arrète . Enfant, je me suis réellement tapé la tète contre un mur de toute mes forces .

Posté : 18 mars 2011 10:30
par Michèle
Je ne sais pas si une accoutumance peut survenir. Je me dis que puisque les anti-dépresseurs sont prescrits en prévention de la migraine, consommer des piments régulièrement aurait-il le même effet?

Posté : 18 mars 2011 10:32
par Espiets
Une accoutumance, je ne sais pas , mais je consomme du piment maintenant depuis plusieurs années et je me suis appercue de l'effet anti migraine récemment

Posté : 18 mars 2011 10:39
par Chriscal
Peur-être parce qu'un jour, par hasard, tu as atteint le bon niveau en même temps qu'une migraine ?

Je pense que tout le monde pourrait comprendre que, sans connaître les effets des piments, cela ne vienne pas naturellement à l'idée de manger des piments quand on crêve de mal.

Posté : 19 mars 2011 07:29
par cortazar
Chriscal a écrit :Lorsqu'elle a essayé le Nagakiukku, elle a été, un peu comme Cortazar, dégoûtée par certains parfums qui, pour eux, font penser à l'ammoniac.

J'ai appris en oenologie, qu'il n'y a que d'infimes différences organoleptiques entre la réglisse, le cassis, l'urine de chat mâle et l'ammoniac.


Un grand :merci: à toi Christian pour cette explication car je pensais être le seul à qui cette mésaventure était arrivée...
En tout cas, ce que je retiens de tout ça, c'est que ta femme et moi on fait partie de cette minorité de gens qui n'aiment pas le goût de l'urine de chat mâle. :mdrrr:

Plus sérieusement, cette série de posts est vraiment passionnante. :genial:

Mais puisque la sensation de brulure est un frein à la consommation de capsaïcine pour certain(e)s, pourquoi ne pas imaginer un moyen d'en absorber de fortes doses sans souffrir de brulures ?
Par exemple, en mettant un petit morceau de Bhut Jolokia, avec ou non la matrice et les graines, dans une de ces gélules vides qu'on peut trouver à la vente ici ?

Posté : 19 mars 2011 08:08
par Espiets
je me demande si ce n'est pas le choc brulure qui provoque la décharge d'endorphine .

Posté : 19 mars 2011 08:17
par cortazar
Espiets a écrit :je me demande si ce n'est pas le choc brulure qui provoque la décharge d'endorphine .

Hello Béa :)
Oui je me suis posée la question aussi !
Mais comme je n'ai jamais de migraine, je ne peux pas faire de tests.

Posté : 19 mars 2011 08:41
par Chriscal
Espiets a écrit :je me demande si ce n'est pas le choc brulure qui provoque la décharge d'endorphine .


J'en suis quasi certain, je crois que l'effet neuro-transmetteur de la capsaïcine fonctionne au sein du mécanisme du goût, pas lors de la digestion.

Il est d'ailleurs à noter que l'effet brûlure est toujours plus perceptible au niveau des tissus épithéliaux en communication avec l'extérieur.

Donc, je crois que malheureusement les gélules n'auraient aucun effet.