Les différentes tailles de la tomate

Semis, culture, traitements, vos problèmes de culture.

Modérateur : Espiets

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Les différentes tailles de la tomate

Messagepar marcello2 » 20 févr. 2008 01:56

Les différentes tailles de la tomate
par Moustache


Taille en cordon vertical
La seule taille que j’utilise est la taille en cordon vertical "Taille Algérienne".

Cette taille, utilisée par les maraîchers du Sahel Algérois, s’applique aux tomates à croissance indéterminée. Les tuteurs sont des grandes cannes de Provence (2 m),verticales, une par plant, maintenues entre elles par des cannes horizontales.

Image

Le principe de cette taille est de favoriser le développement des 2 premiers bouquets de fruits du bas, avant de permettre à la plante de croître pour les 2 bouquets suivant, et recommencer pour les 2 derniers. Pour cela : On supprime tous les bourgeons (ce ne sont pas des "gourmands" ) qui poussent à l’aisselle de chaque feuille, jusqu’à la sortie du 2ième bouquet floral. On laisse pousser le premier bourgeon au dessus de ce bouquet, et on pince (coupe) la tige principale au dessus de ce bourgeon. Par ce traitement, la plante est stoppée, et la sève "pousse" sur le bourgeon laissé. Celui ci fait ce qu’il peut mais ne peut absorber toutes la sève. Celle ci redescend sur les 2 premiers bouquets et fait grossir les fruits rapidement. Le bourgeon fini par repartir, et on recommence le même système sur 2 autres bouquets, et ensuite sur encore 2 autres bouquets, ce qui fait 6 bouquets en tout.
Image
Il en existe bien d’autres (utilisées en Algérie) et tirées du Traité de Culture Potagères pour l’Afrique du Nord édition de 1945,

la Taille Hardy à 2 bras :
A réserver aux variétés vigoureuses et demi-hâtives. On étête la tige sur 2 feuilles au dessus du premier bouquet. Des faux bourgeons se développent. On conserve les 2 mieux placés. Sur ces 2 rameaux, on supprime tous les faux bourgeons (on ne garde que les feuilles et les fleurs. Lorsqu’ils atteignent 1,20 m à 1,50 m on arrête tout.

Image

Taille en gobelet
A utiliser sur les variétés "naines". On pince la tige au dessus de la 4° ou 5° feuille. On conserve les 3 ou 4 bourgeons les mieux placés, qui se développent. On supprime tous les faux bourgeons qui apparaissent sur les rameaux, pour ne conserver que les feuilles et 1 inflorescence. Lorsque les premières fleurs s’ouvrent, on pince chaque branche du gobelet à 2 feuilles au dessus du bouquet pour obtenir 2 rameaux. Chaque pied a donc en finale 3 ou 4 bras et 6 à 8 rameaux. Chaque rameau est arrêté au dessus du 2° bouquet.
Image

Taille en cordon horizontal
Taille "d’amateur" pour obtenir des produits hâtifs sur des variétés vigoureuses. Les plants, espacés de 1,20 m à 1,50 m sont ébourgeonnés jusqu’à ce qu’ils atteignent le fil de fer ou la canne sur lequel la partie horizontale doit courir. On commence à couder la tige pour l’amener à l’horizontale. C’est sur cette partie horizontale qu’on laisse 5 à 6 inflorescences, on arrête lorsqu’il rejoint le pied suivant. Ainsi taillés, les pieds mûrissent leurs fruits plus hâtivement que si ils sont taillés autrement.
Image


Taille à 4 branches.
Forme palissée.
Forme très décorative et donnant d’excellents résultats. Lorsque le pied est suffisamment vigoureux (à la première inflorescence), on taille le pied de manière à conserver 4 rameaux situés aussi près que possible les uns des autres. On les trouve fréquemment au niveau du collet. Ces 4 rameaux sont palissés "en candélabre". On ébourgeonne et on conserve 3 à 3 inflorescences sur chaque bras selon la vigueur de la plante. On arrête la végétation en pinçant à 2 feuilles au dessus de la dernière fleur et en supprimant ensuite les faux bourgeons qui naissent à l’aisselle des feuilles. Cette forme à sa place le long d’un mur ou en bordure d’un sentier.
Image

Taille en éventail. Pratiquée par les maraîchers du Sahel.

La taille est subordonnée à la vigueur du pied. On conserve tantôt 2, 3 ou 4 branches par pied. Chaque branche porte un nombre variable de bouquets, selon sa végétation. Tous les 15 jours on pratique ébourgeonnage et palissage jusqu’à la dernière inflorescence. On arrête alors la végétation à 2 feuilles au-dessus de cette inflorescence et on supprime les faux bourgeons.
Image
(\__/)
(='.'=)
(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
aflo59
Messages : 13560
Enregistré le : 12 juin 2007 20:47
Localisation : région Lilloise (Willems)

Messagepar aflo59 » 17 avr. 2013 09:55

Commentaires d'Elendir
La taille algerienne est basée sur un principe simple
La tomate est une liane qui a pour but de grandir en hauteur en quète d'un hypothetique support...

Partons de ce constats : la sève monte, est captée aux environ de 44% par les gourmands, autant pour l'extremité terminale de la tige principale, et le reste pour les fruits...

Quand la tige principale a fait 3 bouquets, je coupe l'extremité terminale : ainsi, les gourmands peuvent grossir, mais surtout la sève afflue dans les fruits et fait gagner 15 jours, notamment sur la phase de grossissement...

par contre avant de la faire je vérifie qu'il y a toujours un gourmand pas loin de l'endroit ou j'ai coupé et bien orienté pour qu'il devienne en quelque sorte la nouvelle tige principale



Le bonheur n'est jamais offert, Il se gagne, il se goûte,
Et c'est autour d'une table qu'il se partage.


Retourner vers « Techniques de culture de la tomate »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité

cron